Premier conseil municipal

Le conseil municipal de Colomiers au grand complet

Le conseil municipal de Colomiers au grand complet a pris la pose à la fin de sa séance. Madame le maire et ses neuf adjoints, élus durant ce premier conseil, portent une écharpe tricolore. (© Perrine Latrasse)

Comme à Toulouse, le premier conseil municipal de la ville de Colomiers a eu lieu vendredi 4 avril, mais en fin de journée à partir de 18 heures. Retransmis pour la première fois en direct (mais non disponible en différé) sur le site internet de la ville (avec environ 400 spectateurs) ainsi que dans le hall de l’Hôtel de ville sur un grand écran, il a investi comme prévu le nouveau maire (la maire?) Karine Traval-Michelet, première femme à occuper ce poste dans la commune. Mais ce fut aussi l’occasion pour Patrick Jimena, nouveau conseiller municipal d’opposition, d’annoncer officiellement que sa liste avait déposé le jour-même un recours en annulation de l’élection municipale du 30 mars. 

DSCF4780

Patrick Jimena vote pour l’élection du maire lors du conseil municipal, sous les yeux de Karine Traval-Michelet, devant l’assesseur Laurent Laurier. (© Perrine Latrasse)

Après l’élection du maire à bulletin secret – 28 voix pour Karine Traval-Michelet, 7 voix pour Patrick Jimena (l’opposition de droite ayant décidé de ne pas participer au vote) – Karine Traval-Michelet a reçu l’écharpe des mains de son prédécesseur Bernard Sicard, sous les applaudissements des spectateurs dans la salle du conseil comme dans le hall de la mairie. Elle a ensuite immédiatement donné la parole à l’opposition.

Manipulation

Patrick Jimena, pour la liste « Vivre Mieux à Colomiers », a alors entamé un long et grave discours« Vous êtes majoritaire au conseil mais vous ne l’êtes pas dans la ville (…) nous sommes aussi légitimes que vous, à 198 voix près », a fait valoir le conseiller général écologiste, réclamant « des moyens pour travailler », et promettant de dénoncer « systématiquement l’absence du respect du contradictoire ».

Patrick Jimena

Il a ensuite attaqué frontalement la nouvelle majorité, l’accusant d’avoir « tapé fort, très fort » entre les deux tours et d’avoir « répandu la peur, le doute, la méfiance » à l’encontre de « Vivre Mieux ». « Au delà des partis politiques ne veut pas dire anti-parti », a démenti M. Jimena, se disant victime d’une « manipulation » visant à le faire passer pour un « raciste », et ses colistiers, pour « de dangereux extrémistes de gauche et de droite, (…) du Front National ». « Ce n’est pas chez nous que vous trouverez des propos diffamants et insultants (…) », a-t-il pointé, en rappelant les attaques de Bernard Sicard. « Non, tous les moyens ne sont pas bons pour gagner des voix », a martelé l’élu. « La gravité des faits »  rapportés ou observés, était telle qu’il était « moralement indispensable » de déposer un recours en annulation auprès du tribunal administratif, a-t-il expliqué.

Ce recours, d’après les explications de M. Jimena en marge du conseil municipal, s’est basé sur plusieurs éléments, notamment des « témoignages d’abus de faiblesse » sur des personnes âgées, la « distribution de tracts » municipaux par des militants « en dehors des délais autorisés », ainsi qu’une « manipulation d’un syndicat communal » avec un « faux en écriture » (utilisation d’un papier à entête de ce syndicat pour la réalisation d’un faux communiqué). Le conseiller général espère que, suite à cette annonce, d’autres témoignages viendront s’ajouter à ces éléments. Le tribunal a un délai maximum de deux mois pour se prononcer sur ce recours, qui a toutefois peu de chances d’aboutir à une nouvelle élection, les juges étant généralement frileux à faire revoter, sauf en cas de fraudes avérées.

Par défaut

DSCF4755

Damien Laborde siège dans l’opposition avec trois colistiers de « Ensemble pour Colomiers ».(© Perrine Latrasse)

Plus concis, Damien Laborde, pour le compte de l’opposition de droite, a pour sa part rappelé à Karine Traval-Michelet qu’elle avait été « élue par défaut », avec un « score historiquement bas » dans la commune. Il a surtout souligné que dans le cadre de la communauté urbaine de Toulouse, leurs rôles seraient inversés: il siégera au sein de « la majorité »de droite aux côtés de Jean-Luc Moudenc, alors que la maire de Colomiers sera, elle, dans la « minorité ».  Il a également promis d’être vigilant sur le « recours à l’emprunt » de la majorité columérine, qui a, selon lui, « mangé son pain blanc », et à une possible « hausse des impôts » en cours de mandat.

Sereine

DSCF4830_2

Après les deux salves de l’opposition, Karine Traval-Michelet a pris acte de ces déclarations, et repris la main sur le cours du conseil municipal : « Je suis juriste, j’ai veillé à ce que les règles soient parfaitement respectées. (…) Je suis sereine quant à l’issue de ce recours », a-t-elle répondu à Patrick Jimena, avant de rendre hommage une nouvelle fois à son prédécesseur Bernard Sicard. Elle a ensuite entamé un discours plutôt rassembleur, répétant, comme au soir du second tour, qu’elle serait « la maire de tous les Columérins ». « Le temps de l’élection est passé », a-t-elle souligné, souhaitant visiblement tourner la page d’une campagne « souvent dure ».

La nouvelle élue a dit vouloir se placer « au-delà des vaines querelles politiciennes », avec la réalisation du projet « sobre et réaliste » promis durant la campagne. Elle a rappelé les grandes lignes de celui-ci, qui sont sans doute aussi ses priorités pour le nouveau mandat: « Nouvelle gouvernance » avec les comités de quartiers, transports publics, rénovation des écoles, « développement de l’Economie Sociale et Solidaire », rénovation urbaine… Pour finir, elle a proposé à Patrick Jimena et Damien Laborde de siéger « dans une instance de dialogue et de discussion sur la vie municipale », pour « échanger », « une fois par trimestre ».

Les membres du conseil municipal ont ensuite procédé à l’élection des neuf adjoints, (leurs fonctions devant être déterminées lors du prochain conseil municipal le 16 avril) et aux photos officielles, avant qu’un « apéritif républicain » ne rassemble tout le monde (sauf les non-fumeurs et les fumeurs), un étage plus bas, dans le hall de l’Hôtel de ville.

Karine Traval-Michelet partage l'apéritif avec ses sympathisants dans le hall de l'Hôtel de ville, après le premier conseil municipal.

Karine Traval-Michelet partage l’apéritif avec des sympathisants dans le hall de l’Hôtel de ville, après le premier conseil municipal.(© Perrine Latrasse)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s